Acouphènes et Sophrologie

Vous souffrez d’acouphènes ou vous connaissez quelqu’un qui est dans ce cas?

Sachez que la sophrologie, peut aider à l’amélioration de cet état.

Tout d’abord, un acouphène, c’est quoi?

« Les acouphènes sont des bruits (dans la majorité des cas subjectifs) qu’une personne peut entendre, soit de manière temporaire, soit de manière continue. Ces bruits peuvent être variés, allant du sifflement au bourdonnement, en passant par le grésillement… Peu connus, les acouphènes peuvent être un réel handicap pour ceux qui en souffrent ». (Merci Doctissimo pour cette définition 😉)

Bref, c’est souvent vraiment handicapant! Mais que nous propose la médecine traditionnelle contre ce handicap? Et ben pas grand chose en fait. Les ORLs sont super embêtés avec ses symptômes la.

Et oui, parce qu’il n’ont pas accès à l’oreille interne, que les examens qu’ils font ressortent normaux et que c’est p’t’etre bien psychologique, ils n’en savent rien en fait…

C’est assez moche comme truc, vous ne trouvez pas? :-/

Donc, seuls conseils du gentil ORL, bien embêté : faire de la sophrologie et éventuellement prendre des cachets qui réduisent un peu l’intensité du problème mais sans le résoudre (et les prendre à vie)

OK, merci bien.

Donc, on a pas forcément envie de se gaver de pilules , donc on file faire un tour voir sa sophrologue préférée et là, on commence à entrevoir le bout du tunnel!

Car oui, en sophrologie, nous pouvons agir sur la perception de l’acouphène, nous apprenons à l’accueillir, à l’accepter, à réduire son impact sur la vie quotidienne.

Par des exercices de respiration, de visualisation et surtout par de petits exercices physiques, j’ai pu personnellement observer une réduction de l’intensité voir même pour certains cas, une disparition complète du phénomène (c’est assez rare mais ça arrive 😉 )

Donc, oui, il y a des « solutions »!

Je tenais vraiment à partager cela, car les personnes atteintes par cette problématique souffrent énormément et que ceux qui les entourent ne peuvent pas imaginer à quel point cette souffrance invisible peut les ronger.

Il est très important de soutenir sans juger, vous n’êtes pas dans leur tête (et je ne vous souhaite pas de connaître leur souffrance), leurs nerfs sont souvent mis à rude épreuve, il faut vraiment comprendre cela.

De l’extérieur, ce n’est pas simple d’imaginer, je le conçois mais soyez compréhensifs et n’hésitez pas à leur évoquer une éventuelle démarche sophrologique car cela peut vraiment leur faire le plus grand bien.

Encore trop de personnes se suicident car trop épuisées nerveusement, il n’est jamais trop tard pour prendre soin de soi.

C’est une épreuve, certes, mais ce n’est plus une fatalité!

Au plaisir de vous lire

Cordialement

Clémentine Ferlin, Sophrologue diplômée de l’académie de Sophrologie de Paris XV

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s